Anatomie du caricaturiste chez Juan Gabriel Vásquez

Article « Anatomía del caricaturista. Cuerpo, moral y memoria en Las reputaciones de Juan Gabriel Vásquez », paru dans Juan Gabriel Vásquez. Une archéologie du passé colombien récent, sous la direction de Karim Benmiloud, Presses Universitaires de Rennes, 2017.

“Comme quoi mêmes nez ne font pas mêmes hommes” –  Rodophe Töpffer, Essai de physiognomonie, 1845.

Le roman Les réputations du Colombien Juan Gabriel Vásquez, se place sous les auspices du peintre genevois pour poser la question de la correspondance entre signifiant et  signifié, autour de la figure du caricaturiste Javier Mallarino. À travers ce personnage, se construit une réflexion sur l’art de la caricature et son ambivalence. Art de la brièveté et de la fugacité,  cherchant néanmoins à produire des images mémorables qui marqueront durablement l’esprit du public. Art éphémère, à peine visible un jour durant dans les quotidiens, mais largement diffusé. Art modeste, enfin, qui requiert peu d’outils pour sa réalisation, mais qui a le pouvoir de faire et de défaire les réputations.

Capture d’écran 2017-12-15 à 15.52.15.png

Capture d’écran 2017-12-15 à 15.52.53.pngCapture d’écran 2017-12-15 à 15.53.35.png

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s