Journée d’étude « Dire non au Chili de Pinochet »

Dire non au Chili de Pinochet.

Opposition, résistance et campagne de communication.

Journée d’étude du 6 mars 2017 organisée par l’Équipe d’Accueil LLACS « Langues, Littératures, Arts et Cultures des Suds » (Université Paul Valéry – Montpellier 3)

Soutenu par un important secteur de l’establishment, Augusto Pinochet a gouverné d’une main de fer le Chili entre 1973 et 1990. Dictature et répression ont contraint les Chiliens à s’exiler pour certains ou à subir pour d’autres un régime de terreur qui s’est soldé officiellement par 3 000 disparitions et 28 000 victimes de la torture. Les violations des droits de l’homme étaient alors systématiques.

Après un sanglant coup d’État qui coûta la vie au président Salvador Allende, la Junte militaire est très vite intervenue pour museler les expressions contestataires. Le système éducatif, les universités et le secteur de l’édition et du livre ont alors fait l’objet de contrôles administratifs très stricts et la politique culturelle de l’Unité populaire en faveur des classes populaires a été étouffée par la censure.

Dans de telles circonstances, la presse et les milieux artistiques durent se plier à de nouvelles exigences tandis que la culture perdit son caractère de service public. Pour résister à cet « apagón cultural » et lutter contre l’encadrement idéologique imposé par le régime, les artistes et les intellectuels surent néanmoins élever des voix dissidentes et occuper, au péril de leurs vies, des espaces culturels informels, peu institutionnalisés, voire clandestins.

Nous nous proposons d’étudier les moyens mis en œuvre par la presse et les mouvements d’opposition et de défense des droits de l’homme pour dénoncer l’arbitraire de la dictature de Pinochet. Nous envisageons également d’étudier les formes d’expression artistiques (poésie, théâtre, arts visuels, chanson, etc.) qui s’engagèrent dans la lutte pour le retour à la démocratie. Trois axes de recherche pourront être abordés :

  1. L’opinion publique et l’engagement politique sous Pinochet
  2. La résistance à travers les arts (littérature, arts visuels, arts de la scène…)
  3. Le référendum de 1988 et la victoire du « non » : vers de nouvelles expressions esthétiques et culturelles ?

Responsables scientifiques : Nathalie FÜRSTENBERGER et Claire LATXAGUE.

Affiche et programme ci-dessous.

affiche_webdire_non

programme_dire_non_2

Micaël à l’Université d’Aix-Marseille

affiche_rentre_caer_web

Lundi 17 octobre le CAER fait sa rentrée autour du dessin de presse. À cette occasion, Armelle Girinon et Laura Balaguer nous proposent de réfléchir au rôle que peut jouer le dessin de presse à l’Université. Après quelques pistes de réflexion autour du dessin de presse d’actualité et de la caricature, le dessinateur Micaël (L’air du tempsUn Argentin à Paris,…) présentera son parcours et son travail.

Journée « Bande dessinée et traduction »

afficbe bd trad(1)

 

 

 

Après pas moins de huit journées d’études organisées en 2013-2014, le laboratoire junior Sciences Dessinées fait sa rentrée et met à l’honneur les langues étrangères en abordant la question de la traduction de (et dans) la bande dessinée. En complément des interventions universitaires, nous recevrons la visite de deux traducteurs qui évoqueront leurs adaptations de bandes dessinées américaines et anglaises à destination du public francophone.

 

PROGRAMME

 9h00 – 9h15 : Isabelle GUILLAUME (Université Bordeaux Montaigne)

Ouverture de la journée et cadrage

9h15 – 10h00 : Julien BOUVARD (Université Jean Moulin Lyon 3)

Traduire le manga en France

10h00 – 10h45 : Julie GALLEGO (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

« J’irai, je verrai, je vaincrai » : les citations latines traduites et détournées dans la série Astérix

Pause café

11h00 – 11h45 : Claire LATXAGUE (Université Paul Valéry Montpellier 3)

Traduction et réception de Mafalda, de l’Argentine à la France

11h45 – 12h30 : Frédéric Vivien, traducteur de Habibi et Goodbye Chunky Rice de C. Thompson

Traduire Craig Thompson : retour d’expérience

 Pause déjeuner

14h30 – 17h30 : Entretien avec Lili SZTAJN , traductrice de Fun Home et Are You My Mother ? de A. Bechdel,

Tamara Drewe, Gemma Bovery et Literary Life de P. Simmonds, The Book of Genesis de R. Crumb…

Exposition à la Fondation Bullukian – Souvenirs d’enfance

« Souvenirs d’enfance »

à la Fondation Bullukian

Antonella Andreoletti, Manuel Depetris, Santiago Fredes, Pedro Mancini et Jorge Quien

Niño jugando web(C) Pedro Mancini, « Niño jugando ».

À l’occasion de son premier partenariat avec le festival Lyon BD, la Fondation Bullukian consacre une exposition à cinq artistes issus de formations plastiques très diverses mais qui coïncident dans la nouvelle mouvance de la bande dessinée autoéditée en Argentine. Antonella Andreoletti, Manuel Depetris, Santiago Fredes, Pedro Mancini et Jorge Quien partagent un même questionnement sur la variété des supports et des moyens d’expression, allant de la fabrication d’objets-livres à l’installation, de la gravure à la performance.

FAMILIA 5 - copia web(C) Antonella Andreoletti, « Una familia posible ».

Leurs œuvres ont en commun de s’inspirer du monde de l’enfance, des souvenirs troubles, cachés entre les pages des albums de famille aux visages oubliés ou inconnus. Entre illustration et bande dessinée, les récits sous-jacents s’écrivent dans l’esprit du spectateur confronté à la sensualité des matières qui se superposent. Songe et mémoire s’entremêlent dans ce feuilleté de papiers et de textures. Les visages et les silhouettes à peine tracés, à demi-effacés, suggérés ou défigurés renvoient à la fantasmagorie de l’enfance et à ses rêveries cosmiques. L’étrangeté et la fragilité qui se dégagent de ces œuvres nous parlent aussi de l’inquiétude de cette jeune génération d’artistes en quête de racines et d’avenir.

22(C) Manuel Depetris, extrait de El mirador de Gálvez.

Ces auteurs font partie de différents collectifs artistiques et éditoriaux. Santiago Fredes et Pedro Mancini sont co-fondateurs, avec Darío Fantacci, du collectif Niños qui édite la revue Ultramundo, fédérant différents auteurs et plasticiens autour de leurs projets graphiques. Antonella Andreoletti est plasticienne et éditrice de la revue Pulsar. Manuel Depetris est co-fondateur de la maison d’éditions La Pinta qui édite ses œuvres ainsi que celles de Jorge Quien. 

Santiago Fredes - Niño en la pared- lápiz s papel - 0,12m . 0,20m 2007 web(C) Santiago Fredes, « Niño en la pared ».

À l’occasion de cette exposition, Jorge Quien interviendra directement sur les murs de la galerie et vous pourrez le rencontrer, ainsi que Martín M. Muntaner, éditeur et scénariste des éditions La Pinta. Tous deux seront présents pendant le festival Lyon BD, le week-end du 15 et 16 juin.

humanillo web(C) Jorge Quien, extrait de Humanillo.

Exposition du 13 juin au 13 juillet 2013

à la Fondation Bullukian,

26, place Bellecour – 69002 Lyon.

Vernissage le 12 juin à 18h30.

Entrée libre du mardi au samedi de 12h à 19h.

                                                                            logo                               logo-perpetuel-lbdf

Dossier de presse téléchargeable ici.

Conférence à la BnF le 24 mai 2013

« Traduire, éditer et lire Mafalda en français :

succès et malentendus »

mafalda-con-un-periodico-610911

Joaquín Lavado (1932-), humoriste de presse argentin plus connu sous le nom de Quino, crée le comic strip Mafalda en 1964 qui devient très vite un phénomène social et culturel en Argentine. Pendant dix ans les Argentins ont pu suivre les aventures quotidiennes d’une bande d’enfants qui observaient d’un regard désabusé l’actualité de leur pays. Chaque personnage – Mafalda, Felipe, Manolito, Susanita… – incarnait un groupe social, une ligne idéologique et confrontait sa lecture du monde à celle des autres, pendant les années agitées qui menèrent à la plus sanglante des dictatures.

La série a cette particularité que bien qu’elle soit ancrée dans le contexte politique et social argentin de l’époque, elle touche à l’universel et continue d’être lue bien des années plus tard. Conçue pour un public adulte, elle est également devenue l’une des séries qui éveille, année après année, la conscience citoyenne de nombreux enfants.

Le but de cette conférence est de soulever les questions liées à la lecture de Mafalda aujourd’hui en France et de la mettre en perspective avec son contexte de publication d’origine. Qu’implique le passage des strips de leur publication dans la presse à leur édition en l’album ? Quel appareil critique accompagne aujourd’hui les éditions de Mafalda ? La traduction des strips a-t-elle su transmettre l’esprit de la série ?

Conférence réalisée dans le cadre du programme « La Joie par les livres »

le 24 mai 2013, de 9h30 à 12h30

à la Bibliothèque nationale de France,

Auditorium 70, situé près du Hall Est

Quai François-Mauriac.

Informations et inscriptions ici.

Attention, en raison de travaux l’entrée Est est fermée !

Congrès international Viñetas Serias, du 26 au 29 septembre

Dans une vingtaine de jours se tient le deuxième Congrès Viñetas Serias à la Bibliothèque nationale de Buenos Aires. De nombreuses tables rondes, conférences, présentations de livres et de projets de recherche sont au programme. Les interventions de Carlos Nine, Hermenegildo Sábat et Juan Sasturain sont particulièrement attendues, ainsi que l’hommage de clôture à Carlos « Caloi » Loiseau, décédé cette année, qui œuvrait depuis des années à la diffusion et la production du cinéma d’animation argentin.

Festival Off « Lyon BD » – MALRA nº 4/4

Les préparatifs des événements BD de la MALRA ont été un peu bousculés : le nuage de cendres du Puyehue qui est passé au-dessus de Buenos Aires a bloqué l’aéroport d’Ezeiza et le vol de Diego Agrimbau et Lucas Varela est annulé. La date de l’exposition « Dos villanos » reste donc en suspens et le vernissage du 16 juin est annulé.

Néanmoins, les auteurs argentins arriveront à temps pour le festival Lyon BD où seront également présents Carlos Reyes et  Rodrigo Salinas, les 18 et 19 juin au Palais du Commerce, place de la Bourse à Lyon.

Les quatre auteurs seront heureux de rencontrer les lecteurs français et de dédicacer leurs albums.

***

Los preparativos de los eventos de historieta de la MALRA se encuentran un poco alterados: la nube de cenizas del Puyehue que ha sobrevolado Buenos Aires ha bloqueado el aeropuerto de Ezeiza y el vuelo de Lucas Varela y Diego Agrimbau ha sido cancelado. La fecha de la muestra « Dos villanos » queda en suspenso por ahora y la inauguración del 16 de junio está cancelada.

Sin embargo, los autores argentinos llegarán a tiempo para el festival Lyon BD donde también estarán Carlos Reyes y Rodrigo Salinas, los 18 y 19 de junio en el Palais du Commerce, place de la Bourse en Lyon.

Los cuatro autores se alegrarán por conocer a los lectores franceses y firmar sus libros.

 

 

 

 

 

 

 

 

Festival « Off » Lyon BD-MALRA nº 3/4

Cette année la Maison de l’Amérique Latine en Rhône-Alpes

inaugure sa collaboration au Off du festival « Lyon BD » pendant tout le mois de juin.

Parmi nos activités

À NE PAS MANQUER !

Exposition « Dos villanos »

de Lucas Varela

du 16 au 30 juin

au Café du bout du monde

3, rue Austerlitz – 69004 Lyon

Vernissage le 16 juin à 19h30

en présence de Lucas Varela (L’héritage du colonel

et de Diego Agrimbau (La Bulle de Berthold, Fergus)

Le détail des autres événements ici.

***

Este año la Maison de l’Amérique Latine en Rhône-Alpes

inaugura su colaboración con el Off del festival « Lyon BD » durante todo el mes de junio.

Nuestros eventos

¡NO SE LO PUEDEN PERDER!

Muestra « Dos villanos »

de Lucas Varela

del 16 al 30 de junio

en el Café du bout du monde

3, rue Austerlitz – 69004 Lyon

Inauguración el 16 de junio a las 19h30

con la presencia de Lucas Varela y Diego Agrimbau

Los detalles sobre otros eventos aquí.

Festival « Off » Lyon BD-MALRA nº 2/4

Cette année la Maison de l’Amérique Latine en Rhône-Alpes inaugure sa collaboration au Off du festival « Lyon BD » pendant tout le mois de juin.

Parmi nos activités

À NE PAS MANQUER !

Exposition « Matanza de Accomarca »

de Jesús Cossio

du 1er au 30 juin

à la Maison de l’Amérique Latine en Rhône-Alpes

2, rue Lainerie – 69005 Lyon

Vernissage le 1er juin à 18h30

Le détail des autres événements ici.

***

Este año la Maison de l’Amérique Latine en Rhône-Alpes inaugura su colaboración con el Off del festival « Lyon BD » durante todo el mes de junio.

Nuestros eventos

¡NO SE LO PUEDEN PERDER!

Muestra « Matanza de Accomarca »

de Jesús Cossio

del 1 al 30 de junio

en la Maison de l’Amérique Latine en Rhône-Alpes

2, rue Lainerie – 69005 Lyon

Inauguración el 1 de juin a las 18h30

Los detalles sobre otros eventos aquí.